Révélez les secrets pour une hibernation réussie du jasmin ! Astuces incontournables pour tous les jardiniers, le tout dans une déclaration qui captive et incite à cliquer.

Photo of author
Written By Thomas

Bienvenue sur "le-manifeste.fr" ! Je suis un expert des choses à manger et à éviter, et j'adore partager mes connaissances et mon expérience sur ces sujets. J'ai créé ce blog pour aider les gens à prendre de meilleures décisions alimentaires, en leur fournissant des informations fiables et en les informant des pièges à éviter.

Le jasmin : une plante qui résiste au froid

Est-ce que le jasmin craint le froid ?

La perle de l’Himalaya est une plante grimpante vivace qui couvre les murs, s’enroule gracieusement autour des clôtures et nous impressionne par son parfum enivrant. Mais est-ce que le jasmin craint le froid ?

Les variétés de jasmin se distinguent par leur rusticité. La plupart sont résistantes au froid, le Jasmin officinal pouvant supporter jusqu’à -15 °C. Jasminum nudiflorum et Trachelospermum jasminoides sont les autres espèces résistantes au froid. Cependant, certaines variétés sont moyennement rustiques et ne résistent pas aux fortes gelées.

Si les températures descendent en dessous de -10 °C, les parties aériennes de la fleur peuvent souffrir et noircir. Il est donc important de prendre les bonnes mesures pour assurer le confort de la plante pendant la phase d’hivernage.

Comment hiverner le jasmin :

Dans les climats doux et secs, le jasmin est presque sans danger et peut passer l’hiver en pleine terre. Dans les régions froides, il est conseillé de le placer près d’un mur exposé au sud, dans un sol sec.

Les premières années après le semis, il est conseillé de protéger le jasmin avec une protection hivernale. Avant l’arrivée des grandes gelées, paillez le sol autour de la plante odorante pour que les racines se sentent protégées. Veillez à ce que le sol soit bien drainé, sans excès d’humidité. En cas de fortes gelées, enveloppez les parties aériennes d’un voile d’hivernage. Par temps ensoleillé, soulevez la couverture pendant quelques heures. Une fois le danger de gel passé, retirez le voile, n’utilisez pas d’engrais et réduisez l’arrosage.

Où et quand rentrer le pot en hiver ?

Il est conseillé de rentrer cette gracieuse fleur avant les fortes gelées d’octobre et de novembre. Dans le nord de la France, il peut également être cultivé sur une terrasse et stocké dans une serre à l’abri des mois froids. Si vous voulez profiter de son parfum merveilleux en les mettant dans le jardin ou dans un pot, sachez que le jasmin en pot est plus vulnérable au gel. Dès que les températures nocturnes descendent en dessous de 2 °C, rentrez le pot à l’intérieur. Conservez la plante dans une pièce non chauffée avec une source de lumière.

Est-ce que le jasmin perd ses feuilles en hiver ?

La perte de feuilles en hiver est fréquente chez le jasmin étoilé grimpant. Une fois que la plante a perdu ses feuilles et qu’elle est entrée en dormance, elle apprécie les pluies saisonnières pour passer l’hiver. Utilisez un mélange de terre bien drainé pour permettre à l’eau de s’évaporer plus rapidement et plus facilement. Le jasmin « Sambac » a des feuilles vertes foncées et brillantes, qu’il est également susceptible de perdre dans les climats froids.

Est-ce que le jasmin a besoin de beaucoup d’eau ?

La fleur semée en pleine terre a besoin d’un arrosage modéré pendant les deux premières années suivant la plantation, puis elle appréciera l’eau de pluie. Pour les fleurs en pot, il est conseillé d’arroser en profondeur environ une à deux fois par semaine et une fois toutes les deux semaines en hiver. Les jeunes jasmins étoilés semés en pleine terre ont besoin de 1 à 2 pouces de pluie par semaine. Une fois qu’il a établi ses racines, il peut n’avoir besoin que d’eau de pluie. Un arrosage supplémentaire est nécessaire en cas de risque de sécheresse prolongée.

Quel engrais pour la plante ?

Cette fleur tropicale a besoin d’un sol bien drainé. Utilisez des engrais naturels qui favoriseront sa croissance et sa floraison. Les engrais azotés, phosphorés et potassiques sont recommandés au printemps et à l’automne pour obtenir plus de fleurs et des couleurs vives. Il est préférable de ne pas fertiliser en hiver et en été. Une fois que vous aurez obtenu suffisamment de nutriments, vous remarquerez des fleurs profondes et grandes qui augmenteront en beauté avec le temps.

Thomas

Laisser un commentaire