Des secrets insoupçonnés révélés : la meilleure façon de tailler les rosiers remontants pour des floraisons éblouissantes !

Photo of author
Written By Thomas

Bienvenue sur "le-manifeste.fr" ! Je suis un expert des choses à manger et à éviter, et j'adore partager mes connaissances et mon expérience sur ces sujets. J'ai créé ce blog pour aider les gens à prendre de meilleures décisions alimentaires, en leur fournissant des informations fiables et en les informant des pièges à éviter.

Comment tailler les rosiers remontants ? | Conseils de jardinage

Comment tailler les rosiers remontants ?

Indispensables de chaque jardin, les rosiers remontants demandent pourtant un entretien modéré pour qu’ils puissent refleurir la prochaine saison et offrir une floraison généreuse. Pour y parvenir et pour que la plante reste en bonne santé, il est conseillé de pratiquer la taille. Alors, quand et comment tailler les rosiers remontants ? Nos experts vous disent tout pour réussir cette tâche de jardinage sans faux pas !

Les rosiers remontants : une floraison généreuse

Tout d’abord, quelques petits mots sur les rosiers remontants. Ceux-ci tombent le plus souvent dans la catégorie des rosiers arbustifs et ils fleurissent plusieurs fois dans la saison. La floraison démarre dès le mois de mai et se poursuit jusqu’à l’automne, avec parfois une pause en été. En revanche, un rosier non remontant fleurit une seule fois dans la saison.

Quand tailler les rosiers remontants ?

C’est déjà le mois d’octobre et la floraison de votre rosier remontant touche à sa fin ? Faut-il procéder à une coupe des branches ou non ? Alors, la taille du rosier remontant se pratique à la sortie de l’hiver, au mois de mars, lorsque les gelées fortes ne sont plus à craindre. Les nouveaux bourgeons se forment sur les rameaux de l’année, ces derniers se développant au printemps. Attention : À ne pas confondre avec la taille du rosier non remontant qui a lieu juste après la floraison en juillet. Vous connaissez déjà le meilleur moment pour tailler les rosiers remontants.

Lire aussi :  Adieu la mousse sur vos arbres : découvrez les 5 traitements ultimes pour un jardin impeccable !

Comment pratiquer la taille des rosiers remontants

Examinons maintenant comment pratiquer la taille au juste. Celle-ci a pour objectif de favoriser la pousse de nouveaux rameaux beaucoup plus florifères et vigoureux. Un conseil précieux avant de vous y lancer : n’hésitez pas à couper trop court ! La taille sévère du rosier remontant permet d’aérer la plante et de mieux stimuler la floraison.

Tout d’abord, pensez à désinfecter le sécateur pour éviter la propagation de maladies. Il vaut mieux utiliser un sécateur à deux mains pour une coupe facile et nette. Commencez par aérer le centre de l’arbuste en supprimant les bois morts, abîmés et grêles. Ensuite, coupez les tiges qui se croisent et qui se gênent. Élaguez à la base ! Pour que la plante démarre bien, conservez entre cinq et six branches. Une fois le rosier évasé, rabattez les rameux restants à trois yeux en faisant une taille nette, en biseau. Ainsi, les gouttelettes d’eau ne coulent jamais derrière le bourgeon terminal. Et voilà, c’est tout !

Les erreurs à éviter pour réussir la taille du rosier

Peu importe le type de votre rosier, il existe quelques erreurs à éviter absolument leur de la taille pour que la plante refleurisse sans aucun problème. Voici un aperçu ci-après :

  • Tailler le rosier sans respecter le calendrier : La taille du rosier à n’importe quel moment de l’année risque de perturber la floraison, mais aussi de nuire à la plante en général. Au risque de nous répéter, nous soulignons une nouvelle fois que les rosiers remontants doivent être taillés à la fin de l’hiver, lorsque les gels forts ne sont plus à craindre. En revanche, vous pratiquez l’élagage des rosiers non remontants en été, juste après leur floraison.
  • Supprimer n’importe quelles branches : Quand vous taillez le rosier, vous ne devez que couper les branches mortes, branches cassées et abîmées, ainsi que les tiges chétives qui ne produiront pas de fleurs. Enfin, nous citons les branches qui se croisent et qui se gênent. Leur coupe va aérer le centre de la plante en laissant l’air et la lumière circuler.
  • Utiliser des outils non adaptés : Il est recommandé d’utiliser un sécateur bien aiguisé afin d’effectuer des coupes nettes qui vont mieux cicatriser. L’ébrancheur est de mise pour de grosses branches. Une autre astuce à adopter d’urgence : désinfectez toujours les lames de l’outil avant et après utilisation avec de l’alcool à 90°. Munissez-vous aussi d’une paire de gants pour vous protéger des épines. Comme nous l’avons laissé entendre, il importe d’effectuer une coupe nette, en biseau, en inclinant le sécateur à 45° à l’opposé d’un œil. Cela empêche l’eau de stagner sur la coupe et de favoriser des maladies.
Lire aussi :  Une symphonie gustative divine : le divin mariage du boeuf grillé aux champignons, une explosion de simplicité, de légèreté et de délicatesse !

Pour les novices au jardin, l’œil présente un renflement sur les branches en hiver qui donnera plus tard naissance à un nouveau rameau.

Thomas
Les derniers articles par Thomas (tout voir)
Lire aussi :  Sensationnels et délicieux : les irrésistibles sandwichs feuilletés au saumon fumé, l'apéritif incontournable pour des fêtes de Noël gourmandes et appétissantes sur Le-Manifeste.fr

Laisser un commentaire